• Fabienne - IDo's

LA demande en mariage : témoignages

Votre chéri a peut-être dans l'idée de vous demander en mariage. Après avoir choisi une jolie bague à vous offrir, il va devoir se casser la tête pour vous faire LA demande tant attendue. Bah oui, il ne faudrait pas qu'il se loupe quand même !

Comment s'y prendre pour vous surprendre (vous qui attendez peut-être impatiemment ce moment depuis des années !) et vous avouer tout l'Amour qu'il a pour vous sans être dans le cliché ?




Originalité, émotion, humour, romantisme, pragmatisme aussi parfois : tout est réuni dans les récits des mariés qui ont accepté de témoigner pour cet article.


Il y a des lieux qui sont propices au romantisme et aux déclarations d'amour et ça, Vanessa l'a bien compris en demandant Lætitia en mariage à Rome.



Lætitia : Alors la demande en mariage c'était un an avant le mariage qui a eu lieu le 20 septembre 2014. Donc nous avons été Fiancées un an et nous sommes ensemble depuis 10 ans et 10 mois.
Elle m'a fait sa demande à Rome dans la villa Borghèse au bord de l’eau sur une belle barque... Près du temple d'Esculape. Un endroit magique.
Et j'ai donc dis OUI !!!
Lætitia et Vanessa, en couple depuis 15 ans, fiancées pendant 1 an, mariées le 20 septembre 2014, un enfant.

Pour Ségolène et Christophe, en couple depuis 11 ans, leur histoire était depuis le début une une évidence.




Ségolène : Nous nous sommes rencontrés en août 2009, après quelques mois de vie ensemble nous avons décidé de nous fiancer. La question a été posée par monsieur alors que nous étions confortablement installés dans le canapé. J'ai répondu un peu surprise et très spontanément que c'était une très bonne idée. Lors des fiançailles, un de nos parents nous a demandé quand est-ce qu'on se mariait. On s'est regardé et on a répondu sans s'être concerté et en chœur "en août 2013". Le jour de mon anniversaire en 2012, nous avions convié comme nous le faisons pour tous les anniversaires, nos parents respectifs. Une des deux mamans a évoqué nos fiançailles, et tout naturellement Christophe a dit ça tient toujours le projet de mariage en août 2013 en me demandant si j'étais d'accord. J'ai affirmé avec une grande joie.
Ce n'est pas une demande romantique, ni originale mais une demande à notre image, une vie où tout est spontané et évidence. Nous voyons les mêmes choses, les mêmes envies devant nous.
Je crois que nous avons réalisé que nous allions nous marier le jour de la visite de la salle de réception où nous nous sommes mariés en 2013 jour pour jour.
Ségolène et Christophe, en couple depuis 11 ans, fiancés pendant 1 an, mariés le 24 août 2013, un enfant.

Certains ont pris le célèbre slogan "Venez comme vous êtes" de McDo à la lettre au point d'avoir l'idée faire leur demande dans un lieu aussi incongru que celui-ci.


Alan : Bon autant être honnête... j'ai demandé Delphine au McDo devant un cheese. Mes mots furent: "je me fais assassiner par les impôts, alors si tu veux, on n'a qu'à se marier tout de suite." Demande faite fin mai, mariés début juillet ... ! Mais je pense que nous somme beaucoup dans ce cas . A l'âge qu'on avait, le romantisme avait déjà disparu pour nous; Nous avions déjà eu plusieurs vie de couple … Mais nous nous aimons avec passion. Le mariage n'était pour nous qu'une étape à sauter, notre amour est très rare et très passionnel; pour preuve elle était enceinte 2 mois après notre rencontre. L'amour était là, les impôts ont simplement accéléré la date du mariage. Alors, oui, c'est vrai, c'est pas très glamour mais tellement au fait des réalités actuelles !
Alan et Delphine, mariés le 7 juillet 2013, un bébé (mis en route 2 mois après leur rencontre).

On n'y pense pas assez mais c'est que nos Hommes sont stressés pour faire cette fameuse demande... ! Peur que la bague ne nous plaise pas, peur que l'on dise non (même s'ils savent très bien qu'on les aime!), .... et j'en passe. 

Et c'est sans compter lorsque le destin s'en mêle et que tout ne se passe pas comme ils l'avaient prévu... !

Ce n'est pas Morgan, qui a dû changer par deux fois ses plans, qui nous dira le contraire !  Mais heureusement, l'émotion est toujours au rendez-vous.


Morgan : Le mariage n’était pas pour moi quelque chose que j’envisageais avec impatience. Cela ne représentait pas un acte qui renforcerait notre amour ou légitimerait plus notre couple. Donc j’y pensais comme une convention sociale, mais sans trop en parler, et d’ailleurs Mona ne semblait pas y tenir tant que ça, ce n’était pas un sujet qui revenait sans cesse. En plus je trouvais cela assez terrifiant : être les « stars » d’un journée….garder le sourire, tout gérer, avoir la pression de la réussite ou de l’échec, sans compter toutes les statistiques sur les divorces…... Notre situation financière ne me semblait pas non plus super propice à se lancer dans l’événement, un achat immobilier me semblant une meilleure dépense…. bref, j’étais pas chaud bouillant.
Et puis 1 à 2 ans avant le mariage, Mona a commencé à l’évoquer, à exprimer l’importance du mariage pour elle, le fait de porter mon nom et « d’officialiser » notre couple…. et donc j’ai commencé à y réfléchir et à me dire qu’il allait bien falloir que j’y passe ! Mais comme je pense pas bien vite, j’ai laissé passer le temps et la pression à commencer à monter du coté de Mona…. il était temps d’agir… Mais comment ? Arriver sur un cheval blanc lors d’un week-end dans un château de la Loire ? Lors d’un coucher de soleil sur le grand canyon ?.... et non !! Environ 1 mois avant la Saint Valentin, je me suis dit que ça pourrait être le bon moment. Ok ok, pas très original mais je n’ai jamais été un grand fan de cette fête et je pensais que Mona ne s’y attendrait pas à ce moment, trop «cliché ».
Je suis donc parti à la quête du Graal, LA BAGUE DE FIANÇAILLES !!!! … Et là, il est difficile au commun des mortels non-mariés de se rendre compte de ce que ce choix représente, surtout quand vous allez faire une demande à Mona, qui n'est pas très bijoux et qui a des goûts très personnels ! J’avais déjà subi un cuisant échec peu auparavant en voulant lui offrir une bague pour nos 8 ans…une belle bague qui avait été vite retournée et.... échangée…!
J’ai donc commencé à arpenter discrètement les bijouteries à la recherche du précieux anneau… après m’être rendu compte qu’une bague de fiançailles coûtait le prix de beaucoup de week-end à la campagne, j’ai fini par tomber sur 2 modèles qui semblaient coller à la personnalité de Mona: des bagues fines, discrètes, serties de petits saphirs…. (j’avais un peu sondé quand même) et j’ai donc passé 1 heure dans le magasin à hésiter, et c’est grâce à la vendeuse que j’ai fait mon choix.
Elle préférait un modèle, j’ai donc pris l’autre !!
Maintenant armé, il fallait que je trouve un champ de bataille…. J’avoue que je n’ai pas cherché une grande originalité. J’ai opté pour un scénario classique mais efficace, la soirée romantique! Me voilà donc à la recherche d’un endroit original et romantique. En réfléchissant aux passions de Mona, j’ai trouvé un restaurant médiéval, annonçant dîner aux chandelles avec chant grégorien, accompagné de mets de l’époque, Parfait !!!!! Et en plus il y avait même des plats sans viandes (et oui, elle ne me facilite pas le travail).
Nous voilà donc, le 14 Février, en route dans Paris, bague de fiançailles dans la poche près du cœur (quel symbole !) et boule au ventre. Nous arrivons dans un petit restaurant très charmant, murs en pierres, poutres apparentes, lumières tamisées, tout un bric-à-brac recouvrant les armoires et tables : instruments de musiques, grimoires, statues,..juste quelques tables, et il y en a une un peu l’écart, parfait, elle est pour nous…. mais c’était sans compter la poisse, le patron nous dit « ah bah non, c’est réservé, la vôtre c’est celle-là », nous montrant une mini table, entourée de 2 autres tables à moins de 20 cm… rien que pour accéder il fallait que les gens se lèvent… on avait l’impression de manger tous ensemble…..
J’ai senti mon courage s’envoler (en me faisant un petit doigt d’honneur)! La demande ne serait pas pour ce soir, pas assez d’intimité, je n’oserais jamais faire ma demande avec des oreilles indiscrètes.
Mais j’allais pas me laisser abattre comme ça ! Le samedi soir nous avions prévu d’aller aux écuries du château de Versailles pour voir un spectacle équestre de Bartabas et cela me semblait parfait pour l’occasion. Le faste de Versailles, le charme des écuries, l’aura des chevaux… et effectivement tout était là, un lieu plein de charme et de romantisme. Je sens mon courage revenir et je suis prêt à me jeter à l’eau. Certes ce n’est pas très intime, nous sommes au moins 200 à ce spectacle, mais je me convaincs que je trouverais un endroit à peu à l’écart pour la kidnapper…. pourquoi pas pendant la visite des écuries après le spectacle ? Bien que je sois un peu dans l’improvisation, je suis confiant.
Et voilà le spectacle qui commence, les chevaux qui dansent, les écuyers qui virevoltent…
Et Mona qui s’emmerde profondément…. merde….
Effectivement le spectacle est très académique et du coup, sérieusement chiant…. Aïe aïe… elle ne rêve pas, elle est déçue et donc un peu de mauvaise humeur….
J’abdique, la bague restera au chaud ce soir.
Là je me dis que suis sérieusement dans la merde et que je vais devoir revoir mon plan pour prévoir quelque chose de moins improvisé…
Il reste le dimanche mais je suis pas très confiant. Nous allons voir une exposition sur le Bonheur…. bon, pourquoi pas…. ça se passe à la Gaité lyrique, un beau bâtiment parisien.
Au fur et à mesure que l’on avance dans l’expo, l’ambiance se met en place, on rit ensemble, on s’émerveille ensemble, on partage, on se sent bien. Pas de pression, pas de mauvaise humeur, beaucoup de monde autour de nous mais les gens sont souriants, heureux d’être là, et le bonheur c’est contagieux.
Lorsque nous arrivons à la fin de l’expo, je vois des petites alcôves en cuir rose qui nous tendent les bras, des lieux d’intimité dédiés à l’écoute de la musique. Le lieu, l’ambiance, les sensations, tout est là, je ne pouvais pas rêver mieux !!
Je l’entraîne dans une alcôve prétextant d’écouter quelques morceaux, et une fois assis côte à côte, je pars la recherche de la bague dans ma poche, le plus discrètement possible. Une fois en main, je lui avoue l’amour que j’ai pour elle, je lui dit que je veux continuer la route avec elle, puis en lui montrant la bague, je lui demande si elle veut m’épouser. Même si je n’ai pas trop de doute sur la réponse, mon cœur bat la chamade. Elle ne me répond pas mais pleure, visiblement d’émotions. Je crois que j’ai dû lui reposer la question pour avoir un « Oui ». Et elle est super émue de sa bague ! Ouf !
Je n’ai jamais été aussi soulagé qu’à ce moment. J‘étais soulagé qu’elle ait dit « oui » et surtout soulagé de lui avoir demandé de m’épouser. Une fois la question posée, cela semblait évident et je me demande encore pourquoi je ne l’ai pas fait plus tôt.
Mona et Morgan, en couple depuis 14 ans, fiancés pendant 7 mois, mariés le 6 septembre 2014, un enfant.

Pour d'autres, même lorsque les éléments sont contre eux, le romantisme, lui, est toujours là !


Letizia : Pablo est la première personne que j'ai connu quand je suis arrivée à Paris en 2007, et nous sommes ensemble depuis fin 2008. Après 4 ans d'aventure, il m'a demandée en mariage lors d'un voyage incroyable en Turquie.
Pablo avait apparemment tout planifié, mais finalement il n'a pas respecté son plan initial et il a profité d'un moment magique. Nous étions à Pamukkale (c'est des piscines naturelles magnifiques). Nous hésitions à accéder au site car il était déjà le coucher du soleil et il fallait revenir de toute façon le lendemain (et repayer le billet) pour visiter tout le site archéologique. J'ai insisté pour y aller quand même car je voulais absolument des photos avec la lumière du coucher de soleil.
Nous ne l'avons pas regretté. Nous étions tous les 2, au milieu de ces piscines en pente, face à une super vallée et avec cette lumière orange, rouge, bleue. C'était d'ailleurs la seule lumière car le site n'avait presque pas de lumière artificielle.
Bref, Pablo pensait faire sa demande à un autre moment du voyage, mais il n'a pas résisté. Ce qui et drôle, c'est que la nuit est tombée assez rapidement et juste après que je dise "oui" il y a eu un coup de foudre et il a commencé à pleuvoir comme pas possible! Il n'y avait pas d'endroit pour se protéger, il y avait de la boue partout et nous n'arrivions pas à trouver la sortie.
Résultat: j'ai détruit une paire de converse, ma veste en cuir était raide comme du carton! On s'est changés dans la voiture et quand on et arrivés à l'hôtel, ils avaient donné notre chambre à quelqu'un d'autre!! On a logé à un autre endroit que notre premier hôtel nous a trouvé à la deniers minute.
Enfin, nous étions trempés, émus et très heureux. C'était romantique et hyper drôle, un peu surréaliste pour l'endroit lui-même et ce qui nous est arrivé après.
Avant ça, nous parlions assez souvent du mariage, mais sans trop de pression non plus. Pour tous les deux c'était le chemin naturel à suivre ensemble. Ce qui était clair (et l'est toujours) c'est que nous voulions aller tous les deux dans la même direction.

Letizia et Pablo, en couple depuis 2008, fiancés au bout de 4 ans, mariés l’an dernier, un enfant.


Ce qu'on oublie parfois aussi c'est que nos Hommes nous aiment sans fard, sans artifice, au réveil le matin, bref, ils nous aiment telles que nous sommes vraiment, dans notre simplicité la plus totale.


Annick :Alors moi la demande a été faite un lendemain de cuite...
La veille au soir je passais la soirée avec mes anciennes collègues pour fêter le départ d'une stagiaire. On s'est fait un resto bien arrosé en vin et j'étais bien on va dire. Guillaume passait sa soirée de son côté avec un pote et devait venir me récupérer pour rentrer. En attendant qu'il arrive avec une des filles on a été boire un verre dans le bar en face. Le Mojito de trop!!! J'étais mal pendant le trajet. Arrivés chez nous, j'ai vomi et ensuite pris une douche puis allée me coucher. Je me suis réveillée deux fois pour vomir et les deux fois il m'a tenu les cheveux. Il rigolait parce que c'était la première fois qu'il me voyait bourrée!
Le lendemain je n'ai pas pu aller travailler. Grosse grosse gueule de bois. Le soir il est rentré et moi je comatais ds le canap'. Il était super attentionné et venais me voir toutes les 5 minutes. Je sentais qu'il voulait me demander quelque chose mais je pensais qu'il voulait une soirée entre mecs ou un weekend avec ses potes... Je lui ai donc dis "qu'est ce que t'as a me demander?" Et lui "rien, rien..."
Il continuait ses aller retours, puis a un moment il s'est agenouillé et m'a sorti une petite boîte en me faisant très maladroitement sa demande en mariage. C'était trop mignon et surtout je ne m'y attendais absolument pas.
Bien sûr, j'étais en larmes! Et ma réponse était oui, of course!
On s'est marié un 24 juillet 2009. C'était une superbe journée et une super fête! Aujourd'hui ça fait 15 ans qu'on est ensemble dont dix ans de mariage. Est née la petite Margot le 15 septembre 2014!
A la base il m'avait dit qu'il était contre le mariage.... Aujourd'hui il est trop heureux qu'on se soit mariés.
Ce n'était pas la demande dans un cadre super romantique avec dîner, champ, fleurs et tralala... Pas de mise en scène. C'était lui!
Annick et Guillaume, en couple depuis 15 ans, mariés le 24 juillet 2009, un enfant.


Parfois les événements de la vie précipitent les choses et le mariage qui n'était au départ pas une priorité, apparaît alors comme une évidence.


Pamela :La demande en mariage s’est passée lors d’une soirée pluvieuse du mois de Septembre 2013. J’étais enceinte est nous vivions ensemble depuis neuf mois. Du fait de la grossesse il était évident que nous avions déjà abordé le sujet du mariage, mais avec peu d’enthousiasme. Nous considérions en effet que ce n’était pas une nécessite, et que ne notre amour n’avait pas besoin de preuves administratives, officielles.
Finalement les aspects pratiques l’ont progressivement emporté à 6 mois de la naissance tant attendue des bébés.
Un soir, après une longue journée de travail, j’ai trouvé sur mon oreiller une jolie petite boite rouge contenant une splendide bague de fiançailles. Je m’y attendais, et ai ressenti un grand bonheur, mais de manière un peu paradoxale, j’étais aussi surprise. Et un peu effrayée, puisque je me suis rendue compte des implications d’un tel engagement.
Après quelques semaines de battement pendant lesquelles l’alternative d’un PACS a été sérieusement envisagée, nous nous sommes lancés dans les démarches administratives, conclues trois mois plus tard par une noce on ne peut plus intime mais très joyeuse.
Pamela et Patrick, en couple depuis 8 ans, mariés le 11 janvier 2014, deux enfants.



Lucie :Damon et moi étant originaires de pays différents, il n y a pas vraiment eu de demande en mariage...
Quand mon visa a expiré il a fallu parler de soit on se séparait soit on se mariait. Le mariage était la seule solution pour qu’on puisse résider dans le même pays et rester ensemble.
Et oui l'immigration enlève le romantisme !
Lucie et Damon, mariés le 31 août 2008, deux enfants.


Et vous, comment votre cher et tendre a-t-il fait sa demande ?

Ou s'il ne l'a pas encore faite, comment souhaiteriez-vous qu'il s'y prenne ?

Tel: 06.23.90.53.89

Email: contat@idos-evenements.com

© 2020 by IDo's

Créé avec Wix.com

Crédits photos : The Shadow Makers / Jose Troitinho / IDo's

  • Compte Instagram IDo's - Agence de décoration et d'organisation d'événements
  • Compte Facebook IDo's - Agence de décoration et d'organisation d'événements
  • Compte Pinterest IDo's - Agence de décoration et d'organisation d'événements
  • Compte Twitter IDo's - Agence de décoration et d'organisation d'événements